L'homéopathie continue de susciter la polémique

L’homéopathie continue de susciter la polémique

Alors que la pratique de l’homéopathie est très répandue dans le monde, elle continue de créer beaucoup de controverse dans certains pays. Si au Québec, les médecins homéopathes n’ont aucune inquiétude en ce qui concerne leurs professions, il n’en est pas de même pour la France. Dans la plupart des pays Européens, l’efficacité ainsi que les apports de ce traitement sont les principales causes des débats dans le monde de la médecine.

Des avis très inattendus

Toute la controverse a éclaté en France lorsque plusieurs médecins et des professionnels de la santé ont dénoncé dans une lettre publique les dangers des médecines alternatives comme l’homéopathie. Selon ces derniers, cette méthode devrait être éradiquée en raison de ses dangers et du fait que ce sont des pratiques qui ne sont pas perpétrées par de vrai médecin. La lettre stipule également que les efficacités de ce traitement n’ont jamais été prouvées scientifiquement, d’où la nécessite de l’éradiquer. Une telle demande a donc favorisé un débat qui avait duré plusieurs semaines entre les partisans de la pratique et ceux qui mettent en doute son efficacité. Ainsi, devant les pressions menées par les médecins traitants et les professionnels de la santé, la Haute Autorité de é en France a reçu un mandat d’évaluation de l’efficacité de l’homéopathie. Durant cette période d’évaluation, la faculté de médecine de Lille a suspendu son diplôme d’homéopathie pour cette année universitaire jusqu’à nouvel ordre.

Inlassable débat

Malgré le fait que les scientifiques insistent sur l’efficacité improuvée de l’homéopathie, les patients y adhèrent de plus en plus. En effet plus de 50% de la population a oublié la médecine générale et s’est tournée vers cette pratique créant ainsi une grande polémique. Ce débat qui fait rage en France est selon les journalistes intéressant dans certaines mesures vu qu’il permet aux détracteurs ainsi qu’aux défenseurs de débattre avec des armes légales qui incitent le pays à faire beaucoup plus de progrès. En effet, ceux qui défendent la pratique vont trouver par n’importe quel procédé un moyen de prouver l’efficacité de ce traitement et ses effets secondaires inexistants. Ainsi, les partisans de l’homéopathie vont épauler la Haute Autorité de Santé dans l’évaluation de cette méthode curative pour le remettre dans la stratégie thérapeutique.

Les avis des commissions indépendantes

En juin 2018, la Haute Autorité de Santé a donné son avis sur trois médicaments homéopathiques commercialisés par des pharmacies qui se sont spécialisées dans ce domaine. Cette commission indépendante affirme le fait que les médicaments présents sont sans danger, mais ils ne peuvent pas se prononcer sur les prestations qui englobent le traitement homéopathique. Ainsi depuis 2017, malgré les protestations des médecins et professionnelles de la santé, la vente des médicaments homéopathiques se fait de plus en plus en vogue et s’élever à plus de 620 millions d’euros par an. Bien que la polémique subsiste, plusieurs organismes assureurs en France se sont également mis d’accord pour rembourser ce type de médicament en ce qui concerne les assurances maladie. En d’autres termes, même si les médecins désirent éradiquer cette pratique, les citoyens et les patients continuent de penser qu’il s’agit d’une excellente alternative.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut